cfd
Senghor en perspective dans le champ littéraire et linguistique
par Danièle LATIN (éd.)
 
Actes d’une Journée scientifique internationale tenue à l’Université de Liège, dans le cadre de l’ « Année Senghor » célébrant le centenaire de la naissance du poète sénégalais, cet ouvrage offre huit études inédites sur Léopold Sédar Senghor, son œuvre, son action et les situe dans le champ francophone du milieu du XX° siècle, qui fut celui de la décolonisation des esprits et de l’ouverture à la diversité des cultures.

Par-delà l’hommage qui voulait être rendu au « poète-président », ces contributions confirment combien ce contemporain capital, initiateur de la négritude mais aussi de la francophonie, a exercé une force attractive, non seulement sur la production littéraire contemporaine de l’Afrique et de la diaspora, mais aussi sur les productions ultérieures qui s’en démarquent.

De la « négritude » au « dialogue des cultures », de l’ « interculturalité » (Salaka Sanou) à la théorie du « divers » (Buata Bundu Malela) , ces mises en perspectives croisées confrontent les textes français et africains, français et antillais, africains et antillais à l’histoire et à l’histoire des idées, révélant des processus restés jusqu’alors inaperçus dans le fonctionnement complexe du champ littéraire et linguistique en France (Jean-Paul Sartre, la nouvelle philosophie), en Afrique et dans la diaspora (Edouard Glissant). Mais elles soulignent également l’importance du contre-champ sérère dans l’imaginaire du poète du Royaume d’enfance et dans son énonciation poétique qui s’homologue à une nomination lyrique et héroïque selon une force de spiritualisation de la Parole qui procède directement des pratiques langagières et rituelles de la poésie orale du Sine, poésie d’un terroir qui constitue une véritable terre des poètes (Amade Faye). D’aucuns y trouveront une nouvelle lecture des poèmes de l’auteur d’Ethiopiques et des Elégies majeures. D’autres y reconnaîtront une volonté d’essentialisation de la négritude qui n’est pas étrangère au fait que l’ « ombre de Senghor plane toujours  sur les Lettres africaines francophones » (Dominique Ranaivoson), tout en suscitant également des prises de positions contradictoires dans le champ, nuancées, comme chez Jean-Paul Sartre (Daniel Delas) ou spectaculaires comme chez Glissant.(B. Malela).

Par ailleurs, l’approche qui est faite ici de Senghor ne se limite pas à l’œuvre du poète. Certaines contributions veulent particulièrement souligner l’intégration de l’action de l’homme politique sénégalais et de l’homme de culture (Amadaou Ly) et retracer la trajectoire de son oeuvre dans le champ historique (Danièle Latin). Enfin, une étude met particulièrement en exergue le rôle de Senghor comme critique littéraire (Lilyan Kesteloot), rôle qui fut décisif dans l’émergence de la jeune littérature africaine d’expression française.
ISBN : 2-87456-054-5
Année de publication : 2008
Prix : 18.00€ TVAC
Pages : 128
Disciplines : Littératures, Séries disciplinaires, Tout le catalogue